La "prise en charge globale" du terrain des maladies

Face à l'apparition d'une maladie, la question inévitable est :

« pourquoi ??? ».

 

L'hérédité est très souvent évoquée, mais elle ne représente qu'une prédisposition, qui ne suffit pas à déclencher la maladie. Pour que celle-ci survienne, il faut également la conjonction d'autres facteurs, liés à l'environnement physique et psychique : alimentation, pollution, stress, blessures émotionnelles. Ces facteurs constituent ce que l'on appelle l'épigénétique : ils conditionnent l'expression des gènes.

 

Le passage de la santé à la maladie n'est pas brutal : il existe un glissement progressif de l'une vers l'autre. Pour repasser du côté de la bonne santé, le traitement médical est souvent suffisant à court terme, mais insuffisant à moyen ou long terme : si le terrain reste déséquilibré, la maladie (celle d'aujourd'hui ou une autre...) reviendra inéluctablement.

 

Il existe ainsi une « médecine des hommes », qui a fait beaucoup de progrès, et qui est indispensable. Mais il ne faut pas oublier notre « médecine du corps », qui est d'une efficacité remarquable à condition de restaurer les conditions où elle peut s'exprimer : alimentation saine, détoxication, gestion efficace du stress, etc.

 

Ces notions sont abordées en détail lors de séminaires à thèmes que j'anime tous les mois ; vous trouverez tous les renseignements utiles sur la page séminaires.